QUI SOMMES-NOUS

Uccle En Avant est une liste citoyenne de renouveau politique. Elle est composée de femmes et d'hommes de tous horizons et de tous les quartiers d’Uccle qui ont la volonté de se battre pour garantir la qualité de la vie dans notre commune. 
Uccle est confrontée à plusieurs défis dont son plus gros point noir qui est la mobilité. Le développement de certains de ses quartiers, la propreté et l'environnement, la sécurité, la préservation de ses activités économiques, l'emploi, le logement et la bonne gouvernance sont d'autres défis qu'elle doit rencontrer. 
Après les scandales qui ont éclaboussé certains de nos mandataires, y compris à Uccle, nos concitoyens attendent une gestion irréprochable de notre commune où le travail de fond doit primer sur le bling bling et les relations publiques. 
La gestion de notre commune doit dépasser l'horizon du quotidien et nous projeter dans l'avenir. Elle doit être ambitieuse et innovante. 
C'est cette conviction qui anime les candidats de la liste Uccle En Avant pour les élections communales du 14/10/2018 .

NOTRE PROGRAMME

Rencontrer les défis auxquels notre commune est confrontée :

 

Le défi de la mobilité

 

La mobilité est le plus gros point noir d’Uccle. Des chantiers partout et en même temps c’est inacceptable ! La coordination des chantiers doit être améliorée et les délais de ceux-ci raccourcis. L’information sur les chantiers doit aussi être améliorée. Le service communal de la voirie et de la mobilité et la police locale doivent plus s’impliquer dans cette information.

Un nouveau plan de mobilité doit être élaboré avec tous les acteurs concernés (commune, Région, STIB, SNCB ,....). Le plan communal de stationnement doit pour sa part être évalué et revu en fonction de cette évaluation.

 

Uccle doit être desservie convenablement par la STIB. Celle-ci ne doit

pas créer demain des ruptures de charge pour des lignes comme le 4

et le 51. La desserte du sud de la commune doit être améliorée.
L’accès en vélo aux gares doit être favorisé et l’installation de box vélos

sécurisés généralisée. Un RER-vélo doit être réalisé de la gare de

Calevoet à la gare du Midi.
Les programmes communaux de rénovation de trottoirs doivent être

poursuivis et amplifiés et faciliter la mobilité des personnes à mobilité

réduite.
La commune doit prendre le leadership de la réflexion sur la

prolongation du métro vers Uccle et se faire appuyer dans celle-ci par un bureau d’études.


Sans attendre la concrétisation, sans cesse reportée, du RER les fréquences des trains doivent être améliorées sur les lignes 26 et 124 et une nouvelle halte doit être créée à hauteur du Lycée Français. La gare de Linkebeek doit être incluse dans la zone MTB.
L’usage de la voiture électrique doit être encouragé par le déploiement d’un réseau de bornes électriques.

 

Le défi de l’urbanisme

 

La commune ne doit pas s’engager à corps perdu dans la densification de son territoire 

mais maîtriser celle-ci. 
Elle doit préserver son caractère vert ainsi que le patrimoine bâti qui le mérite et continuer

à encourager l’architecture contemporaine. Elle doit veiller à l’adoption de plans de

gestion pour tous les espaces verts publics ainsi que pour tous les sites classés ou situés

en zone Natura 2000.
Les zones de sport en plein air doivent conserver leur affection principale et la

reconversion en fermes urbaines de toitures de grands ensembles comme celles de l’Inno

et du parking attenant doivent être encouragées.


De nouveaux plans particuliers d’affectation du sol doivent être élaborés

(Pasteur et Moensberg) pour planifier le développement futur des zones concernées et

garantir le maintien d’un volume important d’espaces verts.
Un nouveau plan communal de développement doit être élaboré et comprendre un volet qui constitue un plan directeur

communal d’urbanisme commercial.

Il faut revitaliser les quartiers qui doivent l’être. Cela nécessite la rénovation du bâti et de l’espace public et la poursuite de la lutte contre les immeubles abandonnés. Cela nécessite aussi des actions appropriées pour combattre dans ces quartiers la dualisation sociale. 

Une attention particulière doit être réservée à la qualité, à la convivialité, à l’entretien et à la verdurisation de nos espaces publics.

Il faut favoriser l’accès pour tous au logement. Cela suppose de maintenir lors de la délivrance des permis d’urbanisme l’imposition d’une diversité des tailles de logements. Cela suppose aussi des formules novatrices comme des baux emphytéotiques sur terrains publics pour favoriser le logement moyen acquisitif en en diminuant le coût du foncier.

 
 

Le défi de l’environnement

 

Uccle est une commune verte et doit le rester. Lors de la délivrance de permis d’urbanisme une part importante de la superficie des terrains où l’on construit doit rester perméable et bénéficier de plantations.
Les 40 propositions du Plan Nature d’Uccle doivent être toutes mises en oeuvre 
et la dimension nature devenir un réflexe pour tous les gestionnaires d’espaces verts tant publics que privés. Un label doit être créé pour médiatiser et donner en exemple les plus belles actions réalisées pour rencontrer les objectifs du Plan Nature.


La masse végétale doit être augmentée chaque fois que possible (façades et

toitures vertes, plantation d'arbres d'alignement, ...). Les surfaces disponibles pour

des potagers individuels et collectifs ainsi que les espaces pouvant accueillir des

composts collectifs doivent être augmentés en mobilisant tant les terrains propriétés

de la commune que ceux d’autres pouvoirs publics ou de propriétaires privés prêts

à les mettre à disposition pour cet objectif.

Le programme de réhabilitation des ruisseaux ucclois doit être poursuivi.

La lutte contre les inondations et pour une gestion durable de l’eau doit être une priorité de l’action communale.
Les actions « coup de poing » multiservices en matière de propreté doivent 
être multipliées. Les comportements non respectueux en matière de propreté doivent être sanctionnés  beaucoup plus qu’aujourd’hui.
 

Une coordination anti-bruit doit être créée qui soit en charge de la définition et de la préparation des actions anti-bruit à mener.
 

Les programmes « L’école, l’énergie et moi » doivent être généralisés à l’ensemble des écoles communales et aux écoles
des autres réseaux. La commune doit convertir une partie de sa flotte de véhicules, lors du renouvellement de ceux-ci,
par des véhicules électriques et au gaz.

Le défi social

 

Les efforts de la commune en matière d’emploi avec des partenaires comme Actiris doivent être intensifiés. La création d’un club des entrepreneurs ucclois doit être encouragée.

Nos centres commerciaux sont une source d’emploi importante. Leur développement doit être soutenu tant au niveau de la mixité urbaine et de l’attractivité de notre commune que pour les emplois qu’ils offrent.

La rénovation des logements sociaux existants et la prise en gestion de logements privés par l’Agence Immobilière
Sociale d’Uccle (AISU) doivent être prioritaires sur les programmes de nouvelles constructions. 

 

La Régie foncière communale, pour lutter contre les chancres urbains, doit avoir les capacités financières et humaines de mener des opérations d’acquisition et de rénovation d’immeubles. Le projet de rénovation par la commune de la gare de Calevoet doit être concrétisé. 

Le CPAS doit bénéficier de moyens financiers et humains suffisants pour

poursuivre et développer les politiques de réinsertion, de socialisation et de

coordination sociale qui sont les siennes. La réalisation de projets importants

(rénovation et reconstruction du home du Neckersgat, ouverture d’un centre

d’accueil pour jeunes femmes en difficulté), la poursuite de la modernisation des

procédures de gestion du centre, la recherche d’économies d’échelle et

d’efficacité du service en développant les synergies utiles avec la commune sont

autant d’enjeux concrets pour les 6 ans à venir. Pour briser la solitude de

certaines personnes âgées, un appel devrait être lancé à des volontaires prêts à «parrainer» des seniors qui vivent seuls et à leur rendre visite.

La commune et le CPAS doivent soutenir toutes les actions qui permettent de créer du lien social : des mouvements de jeunesse, des clubs sportifs et des activités culturelles aux repas de quartiers. Ils doivent encourager les activités interculturelles, intergénérationnelles et les formes d’entraide coopérative. Une « semaine des aînés » devrait être organisée chaque année. 

L’installation de défibrillateurs dans les lieux fortement fréquentés (écoles, terrains de sport, …) doit se poursuivre.

 

Le sport est un facteur de santé et aussi de socialisation des jeunes. Tous les sports, aussi bien individuels que collectifs, doivent être soutenus par la commune et l'accès au sport favorisé pour les personnes porteuses d'handicap. Les salles communales du Globe et de l'avenue Stroobant qui sont en très mauvais état doivent être rénovées ou reconstruites et agrandies. Des terrains multisports doivent être créés pour les jeunes dans des quartiers comme le Homborch. Les partenariats entre écoles et clubs sportifs doivent être renforcés.

Une brochure trilingue destinée aux nouveaux habitants doit être élaborée.

 

Uccle doit devenir une commune attractive pour les jeunes. La plupart des activités organisées par la commune ou d’autres acteurs se limitent à l’adolescence (certaines sont des fleurons de notre commune à impérativement conserver comme le parascolaire). Il faut aussi une offre qui corresponde aux besoins des jeunes adultes, sans quoi ils continueront à déserter la commune lorsqu’ils quittent leurs parents et pas seulement pour des raisons de coût du logement. Il y a des centres des seniors, un family corner, il doit aussi y avoir une maison des jeunes. Des lieux de vie comme la place Flagey doivent exister à Uccle. Un directeur artistique doit être engagé au Centre Culturel et permettre d’y donner un coup de jeune à la programmation et de plus diversifier celle-ci. La culture doit être plus présente dans l’enseignement secondaire et la commune doit prendre contact avec les différents pouvoirs organisateurs et leur proposer d’accepter par exemple que des comédiens se produisent dans des classes.

La commune doit être à l’écoute des besoins d’expression créative de ses habitants et soutenir ou organiser les activités, les spectacles, les manifestations permettant aux jeunes et moins jeunes artistes de partager avec le public leur talent tout en créant du lien social.

L’enseignement communal maternel et primaire doit conserver sa qualité. Pour répondre aux demandes formulées par les parents, une extension de la crèche communale du Chat doit être étudiée ainsi que l'extension de la halte accueil de Saint-Job. Les habitants d’un quartier doivent avoir accès plus largement qu’aujourd’hui aux cours des écoles pour y organiser des événements.

La connaissance des langues étant primordiale dans la recherche d'un emploi, Uccle En Avant souhaite un meilleur enseignement des langues dans les écoles uccloises et des échanges linguistiques entre jeunes ucclois et jeunes de communes de Flandre.

 
 

Le défi de la sécurité

La sécurité est la première de nos libertés sans laquelle les autres n’existent pas.

Il faut combattre les nouvelles formes de criminalité qui émergent comme les vols au domicile des personnes âgées, la criminalité informatique (harcèlement de certains jeunes sur les réseaux sociaux, …) ou le harcèlement en rue des jeunes femmes.

 

Nous devons réserver une priorité à la prévention et à la lutte contre le radicalisme violent.

Il faut aussi garantir une meilleure collaboration entre la police et les services communaux dans la lutte contre les incivilités et renforcer la lutte contre les dealers et les actions de prévention dans les écoles contre l’usage de drogues.


Les recrutements nécessaires de policiers pour remplir le cadre organique de la zone

de police doivent être effectués avec notamment l’objectif d’augmenter le nombre

d’agents de quartier.

La présence des gardiens de la paix dans des lieux sensibles (parcs, abords d’école,

certains arrêts de transport en commun, …) doit être renforcée.

La zone de police Uccle-Watermal-Boitsfort-Auderghem est un non sens tant au niveau de son organisation que de son fonctionnement. Les ucclois doivent demander de scinder en deux la zone et qu’Uccle devienne une zone unicommunale.

 

L’action du service en charge des sanctions administratives communales doit être développée et son personnel renforcé à cette fin.

 

Le défi de la gouvernance

 

La population attend plus de transparence du monde politique. Un cadastre public reprenant tous les mandats et les rémunérations liées des mandataires communaux (et pas seulement certains comme aujourd’hui) doit être publié sur le site internet de la commune. 
Le nombre des asbl communales doit être réduit et elles doivent être toutes présidées gratuitement par des membres du Collège. Une fois par an les représentants de la commune dans les asbl et intercommunales doivent présenter un rapport au conseil communal. 

 

La transversalité entre les différents services communaux et au sein du Collège doit être renforcée et la Déclaration de Politique Générale du Collège en début de législature devenir un véritable plan d’action de celui-ci.


La gestion des ressources humaines doit être optimisée et l’élaboration de plans individuels et collectifs de formation du personnel devenir systématique. 
Il faut pratiquer de manière constante le dialogue social, éviter toute politisation du personnel et renforcer les synergies et les collaborations entre commune et CPAS en recentrant l’action de ce dernier sur ses missions sociales.
Les finances communales doivent être gérées avec rigueur et l’équilibre budgétaire doit reposer sur la maîtrise des dépenses et non sur de nouveaux impôts. Le taux des centimes additionnels au précompte immobilier est aujourd'hui à Uccle supérieur à la moyenne régionale et pèse lourdement dans les finances de certains ménages et de certaines entreprises.


Les consultations lors de projets de réaménagement de l’espace public doivent se dérouler le plus en amont possible du processus d’élaboration des projets. L’adhésion à une plateforme participative électronique comme Fluicity faciliterait le dialogue constant entre le Collège et l’Administration communale et les citoyens.

 

Si vous avez envie d’en savoir plus sur notre projet ? Contactez un candidat d’Uccle En Avant ou prenez connaissance du livre d’une septantaine de pages écrit par Marc Cools sur base de son expérience de la gestion de notre commune et des rencontres qu’il a eu avec de nombreux  citoyens et acteurs de la société civile.

À PROPOS D'UCCLE EN AVANT >

Nous sommes une liste citoyenne alternative aux partis traditionnels. Nous regroupons des femmes et des hommes de tous horizons qui ont la volonté de se battre pour garantir la qualité de la vie à Uccle. 

 

Ukkel Vooruit is een burgerlijst die uit vrouwen en mannen van alle horizonten, van alle leeftijden en van alle wijken van Ukkel samengesteld is. Samen willen de kandidaten de levenskwaliteit in Ukkel behouden en verbeteren.

UKKEL VOORUIT >

CONTACT >

T: 0477 376573

E: marc.cools@brutele.be

© 2018 uccle-en-avant.be